17 août 2022. Les titres des articles sont en tête de l'envoi.

Pour retrouver les envois oxi antérieurs : discuter.rezo.net/c/oxi/42

Pour lire l’intégralité des articles , vous pouvez cliquer sur télécharger/voir plus ou " …"

__________________________________________________________________________________________________________________

« Qui viendrait ici où tout est noir ? » : un an après l’incendie, le désarroi des Grecs de l’île d’Eubée - 39 réfugiés syriens finalement évacués du fleuve Evros -

« L’Afrique représente l’avenir de l’humanité. »

La Maison Blanche déclare que les États-Unis vont effectuer des " transits aériens et maritimes " dans le détroit de Taïwan.

Des officiels soutenus par la Russie disent que l’Ukraine a lancé des frappes sur la centrale nucléaire de Zaporizhzhia

Plus de 70 économistes demandent à l’administration Biden de restituer les réserves de la banque centrale d’Afghanistan

Le mouvement grandissant pour libérer Julian Assange, avec John Shipton

Descente de la Sèvre-Niortaise, citoyenne et festive avec « Bassines Non Merci »

_________________________________________________________________________________________________________________

source : www.la-croix.com/Monde/viendrait-ici-tout-noir-lincendie-desarroi-Grecs-lile-dEubee-2022-08-15-1201228883

« Qui viendrait ici où tout est noir ? » : un an après l’incendie, le désarroi des Grecs de l’île d’Eubée
Reportage

Un an après l’incendie qui a ravagé plus de 50 000 hectares dans le nord de l’île d’Eubée, les activités agricoles sont toujours à l’arrêt. Le tourisme n’a pas vraiment repris.

Thomas Jacobi, correspondant à Athènes (Grèce),
le 15/08/2022 à 12:12
Lecture en 3 min.

Assis avec son père dans la cafétéria du village de Gouves qui domine une vallée incendiée de l’île grecque d’Eubée, Dimitiri sirote son café. L’éleveur tourne le dos à cette vallée autrefois verdoyante. La regarder reste trop douloureux. Il a perdu ses bêtes dans l’un des pires incendies que la Grèce ait connus. C’était en août 2021, le feu a ravagé plus de 50 000 hectares dans le nord de l’île.

Âgé de 65 ans, Gianni, son père, s’exprime à la place de Dimitri, le taiseux. « Tout est noir maintenant comme notre âme, comme notre avenir, grogne-t-il. Toute ma vie j’ai travaillé dans la forêt. La résine coulait, les arbres respiraient. Je pouvais nourrir ma famille. Maintenant j’y vais pour couper les arbres morts et ramener du bois de chauffage ou pour travailler la terre afin d’éviter les glissements de terrain. Même ça, ils sont incapables de le faire ». « Ils », c’est-à-dire le gouvernement grec, qui a beaucoup promis mais si peu fait depuis un an, à l’exception du versement de quelques indemnités.

Dans l’attente des touristes

Les arbres brûlés sont toujours debout, prêts à s’effondrer. Les maisons incendiées n’ont pas été réparées ni même démolies. Elles trônent là, témoins d’une vie qui appartient au passé. De ce paradis perdu, il ne reste que la mer d’un bleu éclatant au loin.

À lire aussiGrèce : sur l’île d’Eubée, deux monastères sauvés des flammes

Dans son village de Limni, les pieds dans l’eau, Maria Kandia a tout de même préparé ses chambres, dans l’attente de touristes. « Avant l’été, on était plein. Maintenant, si je loue deux chambres, c’est déjà bien », déplore-t-elle. Heureusement que certains des clients qu’elle avait évacués pour qu’ils échappent au feu reviennent en signe de solidarité. « Ces gestes nous font tenir, reconnaît-elle, nous, nous ne voyons pas la couleur des 150 € que le gouvernement donne en bons de vacances afin que les bénéficiaires viennent séjourner sur l’île. Ceux-là vont dans le Sud qui n’a pas brûlé. Qui viendrait ici où tout est noir ? »

L’illusion d’un retour à la vie

Peu à peu l’herbe verte donne l’illusion d’un retour à la vie auquel George s’accroche. « On ne peut plus faire du miel de pin car les trois quarts ont brûlé et on ne va pas en replanter, se désespère le sexagénaire du village de Psaropouli. Mais sous ces pins incendiés des fleurs sauvages ont poussé. On aura à nouveau du miel. Peut-être pas l’année prochaine car les abeilles sont encore trop faibles et trop peu nombreuses. Mais on en aura », veut-il croire.

80 % du miel de pin de Grèce et 58 % des 6 000 tonnes de résine produites dans le pays venaient de l’île d’Eubée, la deuxième du pays par la dimension après la Crète. La collecte de résine faisait vivre 650 familles et générait un chiffre d’affaires annuel de cinq millions d’euros. Michalis, un grand gaillard à la peau burinée par le soleil, a dû transporter les 150 ruches sauvées sur les 400 qu’il avait dans le Péloponnèse, dans le sud-ouest du pays. Mais la location du terrain et le transport coûtent trop cher. « Personne n’achètera mon miel à 15 € le pot, surtout en cette période d’inflation », s’inquiète-t-il.

« Sans les jeunes, les villages vont mourir »

Comme la plupart des moins de 30 ans, Michalis envisage de partir sur le continent. « Sans les jeunes, les villages vont mourir, s’attriste Théophanis, l’octogénaire du village de Vasilika, et moi je ne reverrai plus la forêt telle que je l’ai connue. Je vais partir avec ces images de mort dans la tête. » Et finir péniblement sa vie, sans les quelques oliviers qui rapportaient un complément à sa maigre retraite. Seuls les agriculteurs professionnels victimes du feu ont été indemnisés.

« On a reçu 5 000 € pour une seule année », tempête Vaguelis Georgatsis, président de l’association des collecteurs de résine. « La forêt ne va pas repousser en un an, et leprogramme pour sa réhabilitation n’a même pas encore commencé, dénonce-t-il. J’ai deux enfants qui font des études, un loyer, des frais, je fais comment pour vivre ? » Alors il promet d’organiser la résistance : « On ira manifester à Athènes. On ne laissera pas mourir notre île sans nous battre ».
________________________________________________________________________________________________________________

source : www.keeptalkinggreece.com/2022/08/15/evros-islet-syrian-refugees/

39 réfugiés syriens finalement évacués du fleuve Evros

15 août 2022
Après plusieurs jours et suite à la pression et au tollé général, les autorités grecques ont annoncé qu’elles avaient retrouvé les réfugiés bloqués dans la rivière Evros. Les jours précédents, la police grecque avait annoncé qu’elle ne parvenait pas à localiser les réfugiés, niant par la même occasion qu’ils se trouvaient sur le territoire grec.

« Après de nouvelles informations et des enquêtes approfondies, un groupe d’immigrants en situation irrégulière, selon leur déclaration en provenance de Syrie, composé de 22 hommes, 9 femmes dont une enceinte et 7 enfants, a été localisé dans la région de Lavara », a indiqué lundi un communiqué de la police grecque.

Elle a ajouté que « le point précis se trouve à environ 4 kilomètres au sud, à partir des coordonnées situées à l’extérieur du territoire grec, qui ont été déclarées comme la position initiale il y a quelques jours. Dès leur détection, les forces de police nécessaires et tous les autres services de l’État se sont précipités à leur secours, pour soigner les immigrants, leur fournir de la nourriture et de l’eau et les transporter vers un lieu d’hébergement temporaire. »

Le ministre des migrations et de l’asile, Notis Mitarakis, a indiqué sur Twitter que les réfugiés sont en bonne santé, tandis que la femme enceinte a été transportée dans un hôpital.

Il est à noter qu’aujourd’hui les réfugiés sont passés du côté grec du fleuve, après une période de plus d’une semaine depuis qu’ils se sont retrouvés sur l’îlot de l’Evros à l’est de la colonie de Kissari - et après avoir attendu en vain d’être secourus par les autorités qui affirment avoir échoué à les secourir étant donné que l’îlot n’appartenait pas au territoire grec.

Selon le journal efimerida ton syntakton, c’était la deuxième fois depuis le 14 juillet que le groupe débarquait sur l’îlot. L’odyssée des réfugiés comprend une opération violente des autorités grecques, un total de 3 morts plus une fillette de 5 ans qui a été piquée par un scorpion, l’expulsion vers la Turquie et le retour sur l’îlot Evros.

L’indifférence des autorités grecques face aux appels au sauvetage du groupe a été prise pour cible par la presse européenne, des organisations, Amnesty international et les utilisateurs des médias sociaux, qui ont exprimé leur colère et leur indignation et soulèvent de sérieuses questions sur cette attitude pour le moins tardive et contradictoire.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

______________________________________________________________________________________________________________

source : www.facebook.com/100031524590514/posts/pfbid025j1FVVQen7GxW4c9QwEE5Phjy2kjdZc3QQkkEn3Yn2BbMuyxmLhFrzvxSym2HXVvl/?sfnsn=scwspmo

« L’Afrique représente l’avenir de l’humanité. »


GÉOGRAPHIE : ON N’APPRENDRA JAMAIS ÇA À L’ÉCOLE !

Superficie Afrique = 30,37 millions de kilomètres carrés

Superficie de la Chine = 9,6 millions de kilomètres carrés

Superficie américaine = 9,8 millions dekilomètres carrés

Superficie Europe = 10,18 millions de kilomètres carrés

L’Afrique est plus grande que toute l’Europe, la Chine et les États-Unis réunis.

• Mais dans la plupart des cartes mondiales, l’Afrique est représentée en taille réduite.

Ceci est fait exprès pour créer l’impact visuel de la petite Afrique pour manipuler les africains et les laver le cerveau et les tromper où qu’ils soient.

L’Afrique possède 60% des terres qui sont bonnes pour l’agriculture

L’Afrique possède 90% des réserves de matières premières ;

  • L’Afrique possède 40% de la réserve d’or mondiale.

  • Afrique regorge 33% de réserve de diamants.

  • L’Afrique possède 80% des réserves mondiales de coltan (métal pour la production de téléphones et d’électronique), surtout au Congo démocratique.

  • L’Afrique possède 60% de la sauvegarde mondiale de Cobalt (métal pour la fabrication de batteries de voitures)

  • L’Afrique est riche en pétrole et en gaz naturel.

  • L’Afrique (Namibie) a les plages de pêche les plus riches au monde.

  • L’Afrique est riche en manganèse, fer et bois.

  • L’espace de l’Afrique est trois fois l’espace de la Chine, trois fois celui de l’Europe et trois fois celui des Etats-Unis.

  • L a superficie de l’Afrique est de trente millions de kilomètres carrés (30,875,415 kilomètres carrés) ;

  • La population de l’Afrique est de 1,3 milliard de NIS (la population chinoise est de 1,4 milliard de NEIS avec une superficie de plus de 9,6 millions de kilomètres carrés

Ce qui veut dire que l’Afrique est inhabitée.

-Les terres agricoles en République démocratique du Congo sont capables de nourrir toute l’Afrique.

Et toutes les terres agricoles en Afrique sont une corde pour nourrir le monde entier.

  • Le Congo démocratique a des rivières importantes qui peuvent illuminer l’Afrique.

Le problème est que les occidentaux, leurs entreprises et certaines marionnettes africaines ont perturbé la stabilité de l’Afrique depuis des décennies.

  • L’Afrique est un continent culturellement diversifié en termes de danse, musique, architecture, sculpture, etc.

L’Afrique abrite 30 mille prescriptions et herbes médicinales modifiées par l’occident dans son laboratoire.

  • La population mondiale des jeunes en Afrique devrait atteindre 2,5 milliards d’ici2050.

L’Afrique représente l’avenir de l’humanité.

Agora24 Actu

_________________________________________________________________________________________________________________

source : news.antiwar.com/2022/08/14/white-house-says-us-to-conduct-air-and-maritime-transits-in-the-taiwan-strait/

La Maison Blanche déclare que les États-Unis vont effectuer des " transits aériens et maritimes " dans le détroit de Taïwan.

Le principal responsable de Biden pour l’Asie a accusé la Chine d’être « provocatrice » dans sa réponse à la visite de Pelosi à Taiwan.
par Dave DeCamp Posted on 14 août, 2022

Le principal responsable du président Biden pour l’Asie au Conseil national de sécurité a déclaré que les États-Unis effectueront des « transits aériens et maritimes » dans le détroit de Taïwan dans les semaines à venir en réponse aux exercices militaires de la Chine qui ont été une conséquence de la visite de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi à Taïwan.

« Nous veillerons à ce que notre présence, notre posture et nos exercices tiennent compte du comportement plus provocateur et déstabilisant de la Chine, afin de guider la situation dans le Pacifique occidental vers une plus grande stabilité », a déclaré vendredi à la presse Kurt Campbell, coordinateur du NSC pour l’Indo-Pacifique.

M. Campbell a précisé que le renforcement de la présence américaine dans la région « comprend la réalisation de transits aériens et maritimes standard dans le détroit de Taïwan au cours des prochaines semaines ». En général, les États-Unis font passer un seul destroyer par le détroit de Taïwan environ une fois par mois, mais il est possible que les États-Unis fassent une plus grande démonstration de force après que la Chine a effectué ses plus grands exercices militaires jamais réalisés autour de Taïwan en réponse à la visite de Mme Pelosi.

Interrogé sur le type de navires de guerre que les États-Unis pourraient envoyer dans le détroit, M. Campbell a refusé de donner des détails. « Nous ne faisons aucun commentaire sur la nature de nos traversées ou sur les horaires de traversée du détroit de Taiwan », a-t-il déclaré.

M. Campbell a déclaré que la Chine avait « réagi de manière excessive » à la visite de Mme Pelosi à Taïwan et a affirmé qu’il y avait un précédent et que les États-Unis ne voulaient pas changer le « statu quo » dans le détroit de Taïwan. Newt Gingrich s’est rendu à Taïwan en 1997 en tant que président de la Chambre des représentants, mais il s’est également arrêté en Chine dans le cadre de sa tournée asiatique, et les relations entre les États-Unis et la Chine étaient bien meilleures qu’aujourd’hui. La visite de Mme Pelosi s’inscrivait également dans un schéma de délégations du Congrès de plus en plus fréquentes sur l’île.

L’armée chinoise est également beaucoup plus avancée aujourd’hui qu’elle ne l’était dans les années 1990. Dans les semaines qui ont précédé la visite de Mme Pelosi, la Chine a clairement fait savoir qu’elle considérerait son voyage comme une provocation et a prévenu qu’elle y répondrait fermement. Après la visite, la Chine a lancé les exercices militaires les plus importants de son histoire autour de Taïwan, a simulé un blocus de l’île et a tiré des missiles au-dessus de Taïwan pour la première fois.

M. Campbell a également révélé que les États-Unis prévoient d’accroître leurs relations commerciales avec Taïwan, ce contre quoi Pékin a mis en garde. « Nous élaborons une feuille de route ambitieuse pour les négociations commerciales, que nous avons l’intention d’annoncer dans les prochains jours », a-t-il déclaré.

M. Campbell est le cofondateur du groupe de réflexion faucon Center for a New American Security (CNAS) et a travaillé au département d’État pendant l’administration Obama, où il a dirigé la politique connue sous le nom de « pivot » vers l’Asie. L’année dernière, M. Campbell a donné le ton de la politique chinoise de l’administration Biden en déclarant que l’ère de l’engagement avec Pékin était révolue et que les relations entre les deux pays seraient désormais définies par la concurrence.

____________________________________________________________________________________________

source : news.antiwar.com/2022/08/15/russian-backed-officials-say-ukraine-launched-strikes-on-zaporizhzhia-nuclear-power-plant/

Des officiels soutenus par la Russie disent que l’Ukraine a lancé des frappes sur la centrale nucléaire de Zaporizhzhia
L’ONU dit qu’elle peut soutenir une mission de l’AIEA à la centrale.

par Dave DeCamp Posted on août 15, 2022

Un fonctionnaire installé par Moscou dans l’Oblast ukrainien de Zaporizhzhia, contrôlé par la Russie, a accusé lundi l’Ukraine de bombarder la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (ZNPP) et les zones autour de la centrale, a rapporté l’agence de presse russe Tass.

Le responsable a déclaré que l’Ukraine a lancé 25 frappes à l’aide d’obusiers M777 fournis par les États-Unis et que certaines ont touché la ZNPP et Energodar, la ville où se trouve la centrale. Cette affirmation n’a pas été confirmée, mais la centrale ZNPP a fait l’objet de fréquents bombardements au cours des dernières semaines.

L’Ukraine a accusé la Russie de bombarder la centrale ZNPP, mais la centrale et le territoire qui l’entoure sont contrôlés par les forces russes depuis mars, ce qui donne peu de raisons à Moscou d’attaquer l’installation. La centrale ZNPP est située sur la rive sud du Dniepr, et l’Ukraine contrôle le territoire de l’autre côté du fleuve. La Russie insiste sur le fait que l’Ukraine est à l’origine des bombardements et demande à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) d’envoyer des inspecteurs dans la centrale.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré lundi que l’ONU avait la capacité de soutenir une délégation de l’AIEA sur place. Dujarric a déclaré que « en contact étroit avec l’AIEA, le Secrétariat de l’ONU a évalué qu’il dispose en Ukraine de la logistique et de la capacité de sécurité nécessaires pour être en mesure de soutenir toute mission de l’AIEA à la centrale nucléaire de Zaporizhzhia depuis Kiev. »

Igor Vishnevetsky, le haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères pour le contrôle des armes, a averti qu’une délégation de l’AIEA voyageant à travers le territoire contrôlé par l’Ukraine serait dangereuse. « Dans ce cas, tout pourrait arriver si la délégation de l’AIEA traversait la ligne de front », a déclaré Vishnevetsky.

Vishnevetsky a déclaré que Moscou avait proposé que l’AIEA puisse traverser le territoire contrôlé par la Russie sous la protection de l’armée russe. La Russie a accusé les Nations unies d’avoir empêché l’AIEA de visiter la centrale nucléaire de Zanzibar à une date antérieure, ce que les Nations unies ont rejeté. « Le Secrétariat de l’ONU n’a aucune autorité pour bloquer ou annuler les activités de l’AIEA », a déclaré M. Dujarric.

____________________________________________________________________________________________________

source : cepr.net/press-release/over-70-economists-call-for-biden-administration-to-return-afghanistans-central-bank-reserves/

Plus de 70 économistes demandent à l’administration Biden de restituer les réserves de la banque centrale d’Afghanistan

08/10/2022 2:15pm

Contact : Dan Beeton, 202-239-1460

Washington, DC - Plus de 70 économistes ont envoyé aujourd’hui une lettre au président Joe Biden et à la secrétaire au Trésor Janet Yellen, les exhortant à permettre à la banque centrale d’Afghanistan d’accéder à 7 milliards de dollars de réserves étrangères dont l’administration Biden avait bloqué l’accès l’année dernière à la suite de la prise de contrôle du gouvernement afghan par les talibans et du retrait militaire américain du pays. Les économistes écrivent que ces réserves sont essentielles au fonctionnement de la Da Afghanistan Bank (DAB), comme la banque centrale est appelée. Et, sans une banque centrale opérationnelle, l’économie afghane n’est pas en mesure de fonctionner correctement, de nombreuses personnes ne pouvant recevoir de salaires et le gouvernement étant incapable de remplir ses fonctions monétaires de base et limité dans le paiement des importations.

« En tant qu’économistes - et, parmi nous, d’anciens banquiers centraux - nous sommes profondément préoccupés par les catastrophes économiques et humanitaires qui s’accumulent en Afghanistan et, en particulier, par le rôle de la politique américaine dans leur déroulement », indique la lettre. « Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous exhorter à prendre des mesures immédiates pour faire face à cette crise, avant tout en permettant à la banque centrale d’Afghanistan, la Da Afghanistan Bank (DAB), de récupérer ses réserves internationales. »

Parmi les signataires de la lettre figurent le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz, Jayati Ghosh, Linda Bilmes, Sir Richard Jolly de l’Université du Sussex, Dean Baker, Eileen Appelbaum et Mark Weisbrot du Center for Economic and Policy Research, ainsi que Heidi Shierholtz, Jeff Faux, John Schmitt et Josh Bivens de l’Economic Policy Institute, entre autres.

Andrés Arauz, ancien directeur général de la banque centrale de l’Équateur, a également signé la lettre. M. Arauz s’est récemment appuyé sur son expérience de banquier central pour expliquer pourquoi les réserves sont essentielles au fonctionnement de la banque centrale.

« Sans accès à ses réserves de change, la banque centrale d’Afghanistan ne peut pas remplir ses fonctions normales et essentielles », peut-on lire dans la lettre. « Sans une banque centrale qui fonctionne, l’économie de l’Afghanistan s’est, comme on pouvait s’y attendre, effondrée. Le peuple afghan a dû souffrir doublement pour un gouvernement qu’il n’a pas choisi. Afin d’atténuer la crise humanitaire et de mettre l’économie afghane sur la voie du redressement, nous vous demandons instamment de permettre à la DAB de récupérer ses réserves internationales. »

Auparavant, le secrétaire général des Nations unies, d’éminents experts des droits de l’homme des Nations unies, des législateurs américains, les familles des victimes des attentats du 11 septembre, des groupes de femmes afghanes et des leaders féministes, d’importantes organisations de défense des droits de l’homme, des organisations de la société civile et d’autres ont demandé le déblocage des avoirs de la Banque centrale d’Afghanistan.

_____________________________________________________________________________________________________________________

source : www.mintpressnews.com/growing-movement-liberate-julian-assange-john-shipton/281670/

Le mouvement grandissant pour libérer Julian Assange, avec John Shipton

Par Lowkey, Mintpress News.

14 août 2022

vidéo : youtu.be/XsbZlbE148U

Dans l’édition de cette semaine du podcast The Watchdog, Lowkey explore le mouvement croissant pour libérer le fondateur de Wikileaks Julian Assange, et est rejoint par son père John Shipton, pour le faire. Emprisonné dans la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres depuis 2019, et avant cela confiné à l’ambassade d’Équateur, Assange a passé une décennie enfermé. S’il est extradé vers les États-Unis, il risque jusqu’à 175 ans de prison.

Pourtant, certains signes indiquent que son avenir pourrait être plus brillant que son passé. Le mouvement mondial en faveur de sa libération, explique M Shipton, prend de l’ampleur. En Australie, des dizaines de députés se sont réunis pour faire pression en faveur de la libération d’Assange. Au Royaume-Uni, 23 députés de tous les horizons politiques ont fait de même. En fait, les parlements de chaque pays européen ont un groupe d’amis d’Assange. Et 26 grandes ONG ont signé une lettre de soutien qui a récemment été envoyée au président Biden.

Mais, comme l’explique Shipton à Lowkey, ces groupes n’agissent pas de leur propre chef, mais réagissent plutôt à la pression populaire. Comme il l’a dit :

Ces éléments d’institutions, de parlements, d’ONG et de gouvernements représentent une marée montante de soutien. Ils ne le font pas par motivation propre. Ils le font soit parce qu’ils ressentent l’injustice de cette vague de soutien, soit parce qu’ils se rendent compte, en tant que parlementaires, que leur position est de faire avancer les choses dans les institutions du Parlement et de résoudre la situation."

L’administration Biden est également attaquée par les pays d’Amérique latine. Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a récemment déclaré publiquement que si Biden extrade Assange, il devrait démolir la statue de la Liberté car la liberté sera terminée.

« C’est le meilleur journaliste de notre époque dans le monde et il a été très injustement traité, pire qu’un criminel… C’est une honte pour le monde », a ajouté M. Lopez Obrador.

Shipton et Assange figurent tous deux dans un nouveau documentaire, Ithaka, qui décrit en détail la lutte pour libérer Assange et l’impact émotionnel qu’elle a eu sur sa famille. Le film est réalisé par Ben Lawrence et produit par le frère d’Assange, Gabriel Shipton. À la fin du mois dernier, Lowkey a organisé une projection spéciale du film à Londres, aux côtés de Shipton et de Stella, la femme d’Assange.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

_________________________________________________________________________________________________________________

source : web86.info/descente-de-la-sevre-niortaise-citoyenne-et-festive-avec-bassines-non-merci/

Descente de la Sèvre-Niortaise, citoyenne et festive avec « Bassines Non Merci »

Dom 1 semaine

Les cours d’eau et les zones humides sont précieuses, magnifiques, et abritent un riche patrimoine naturel et culturel. C’est le moment ou jamais de les découvrir, d’explorer ces écosystèmes en danger !
Alors que nous vivons un été particulièrement chaud et sec, et que la “guerre de l’eau” est en cours, fuyons les grands discours et les images dont on nous abreuve, et allons nous forger un avis sur le terrain.

‍ Quoi de mieux qu’une )romenade aquatique pour se rendre compte de l’état de nos rivières ? Quoi de mieux qu’une expédition festive pour se rencontrer, échanger, observer et s’informer collectivement ?

Du 18 au 23 août, un collectif citoyen prévoit une randonnée aquatique festive et engagée sur la Sèvre Niortaise : rejoignez-la ! Seul.e, en famille ou entre ami.e.s, venez naviguer et/ou participer aux événements culturels d’une ou plusieurs étapes.

Au programme : PROJECTIONS, ENQUÊTES, CONCERTS, BIVOUAC, ASSEMBLÉES POPULAIRES, et autres animations aquatiques et fluvestres !

Dans le Marais Poitevin, de La Crèche à Niort, formons ensemble un grand cortège déterminé à découvrir, aimer et défendre la Sèvre niortaise et toutes nos rivières !

PROGRAMME PRÉVISIONNEL

Jeudi 18 août :

  • Dès 18h : Pot d’accueil, auberge espagnole et bivouac de départ au stade de Breloux (La Crèche)
  • 21h : Projection « La Bataille de l’eau noire »

Vendredi 19 août :
LA CRECHE – ECHIRE (15km – 10 chaussées à franchir)

  • 9h : départ du stade de Breloux (La Crèche)
  • 10h : Visite de la station de potabilisation des eaux de la Sèvre de la Corbelière (sous réserve / à confirmer)
  • 12h : pique-nique en bord de Sèvre
  • 14h : Remise à l’eau suivie d’une étape pédagogique à l’île de Candé
  • 18h30 : Assemblée populaire des habitants de la Sèvre au Bivouac d’Échiré
    en journée et en soirée : animation musicale de LA FANFARE ASSEC

SAMEDI 20 août :
ECHIRE – SCIECQ (15km – 8 chaussées à franchir)

  • 9h : départ du bivouac de Sciecq
  • 12h : pique-nique aux alentours du château de Coudray-Salbart
  • 18h30 : Assemblée populaire des habitants de la Sèvre au Bivouac de Sciecq
  • 21h : projection « Apocalypse Eau » – Restauration & buvette sur place

DIMANCHE 21 août :
SCIECQ – NIORT (15km – 7 chaussées à franchir)

  • 9h : départ du bivouac de Sciecq
  • 12h : « Arrivée triomphale à Niort » avec pique-nique sur les bords de Sèvre
  • 14h : Grand final de l’opération Niort Plage avec « La grande bataille navale » sur la Sèvre Niortaise
  • 19h : concerts, soirée festive – Niort, bords de Sèvre
    RENÉ BINAMÉ, PAVASSE, LA MARMITE, PRINCE RINGARD
    Prix libre, restauration et buvette sur place

LUNDI 22 août (lieu à confirmer)
Organisons nous pour la défense de la Sèvre Niortaise et de toutes nos rivières

  • 21h : projection « Pour quelques grains d’or »

MARDI 23 août :
On fait le bilan et on s’organise pour l’an prochain ?

  • 12h : fin des hostilités – tout le monde rentre chez soi et se donne RDV en septembre pour répondre à l’appel « Pas une Bassine de plus »

Alors, emballé.e par ce programme aquatique ? Si tu comptes participer, n’hésite pas à nous en informer ici (ça nous aidera à affiner les besoins logistiques) : https://framaforms.org/descente-de-sevre-1659026819

INFOS PRATIQUES

‍ Matériel & Navigation

Venez avec votre embarcation : un canoë ou un kayak, idéalement en plastique moulé plutôt qu’en fibre de verre – pas d’embarcation gonflable (le risque de crevaison est important sur le parcours).
Pendant l’expédition, plus de 40 chaussées seront franchies. Le bateau doit être équipé aux deux extrémité de cordages d’au moins 3m de long pour descendre délicatement les bateaux à chaque chaussée.
Si vous n’avez pas d’embarcation ou qu’au contraire vous en avez à prêter, contactez moncanoeavecbnm@protonmail.com

EXCEPTION : Pour la “Grande bataille navale” du dimanche 21 à Niort, tous types d’embarcations sont possibles. Barques, radeaux de fortunes et autres bateaux pirates sont les bienvenus !
Equipez-vous également :

  • de chaussures pour aller dans l’eau.
  • d’un bidon étanche et léger pour mettre vos affaires personnelles.
  • d’un gilet de sauvetage

Programme

Vous pouvez participer sur la totalité de la navigation ou sur quelques étapes, (sur l’eau ou à terre) selon vos disponibilités. Les temps de pique-niques et les lieux de bivouac sont des moments privilégiés pour rejoindre le cortège.
Le programme est susceptible d’évoluer légèrement dans les prochains jours, et des précisions y seront apportées. Retrouvez les informations actualisées sur l’événement facebook dédié.

Bivouac

Emportez votre matériel de camping (tente, hamac, duvet, tapis de sol…).
Pour que vous puissiez naviguer léger, une navette dédiée acheminera le matériel entre les différentes étapes.
Pensez à noter votre nom sur vos affaires (rien ne ressemble plus à une tente Quechua qu’une autre tente Quechua).

Restauration

La première soirée du jeudi 18 est au format “auberge espagnole” : ramenez vos mets à partager.
Des cantines à prix libres seront installées tous les autres soirs pour assurer le ravitaillement des pagayeurs.euses.
Le pique-nique du vendredi 19 (midi) est à votre charge, préparez vos sandwichs.
Prévoyez dans votre embarcation de quoi éviter l’hypoglycémie et la soif.

________________________________________________________________________________________________