28 juillet 2022. Les titres des articles sont en tête de l'envoi.

Pour retrouver les envois oxi antérieurs : discuter.rezo.net/c/oxi/42

Pour lire l’intégralité des articles , vous pouvez cliquer sur télécharger/voir plus ou " …"

______________________________________________________________________________________________________________________

La demande légitime du gréviste de la faim Yannis Michailidis a été rejetée -

Effy Tselikas. Remettre l’Histoire à l’endroit

Panama : Le gouvernement et les manifestants reprennent le dialogue avec peu de progrès -

UKRAINE, RUSSIE : L’ÉCHEC DE LA DIPLOMATIE ET DE NOS « VALEURS » - Jean de Gliniasty

Suite à l’échec de la diplomatie au Moyen-Orient de Joe Biden : l’Arabie saoudite importe et réexporte désormais du pétrole russe vers l’UE

31 juillet. Comme tous les derniers dimanches du mois, nous vous invitons à notre pique-nique revendicatif sur le Triangle de Gonesse.

_____________________________________________________________________________________________________

The press project

jeudi 28 juillet 2022 Publié : 16:38:02

La demande légitime du gréviste de la faim Yannis Michailidis a été rejetée

Colère face au rejet de la demande légitime de Yannis Michaelidis - Rassemblements de protestation et de solidarité dans la grève de la faim aujourd’hui

Dimitris Kapantais / SOOC

On rappelle qu’en décembre 2021, le prisonnier anarchiste Yannis Michaelidis avait purgé la durée légalement requise de sa peine (8,5 ans pour une peine de 20 ans) avant de pouvoir demander sa libération conditionnelle. Mais sa demande, malgré le fait qu’elle soit conforme à la loi, n’est à plusieurs reprises pas acceptée, ce qui a conduit le prisonnier au dernier recours d’une grève de la faim.

Le rejet amène la situation dans une impasse, car la santé du détenu s’est rapidement détériorée. Selon les informations fournies par son médecin, Linas Vergopoulos, mercredi : « A tout moment , il peut tomber dans un coma hypoglycémique, ce qui bien sûr (puisqu’il est isolé à l’extérieur de la clinique, dans la zone de détention spéciale) peut ne pas être remarqué à temps et qu’ils n’aientt pas le temps de le démonter. Giannis maintenant - bien qu’il ait une forte sensation de soif - ne peut pas boire une quantité d’eau suffisante car à cause du reflux gastro-oesophagien, même deux gorgées d’eau le font régurgiter. »

La déclaration des avocats :

La décision du Conseil d’appel de Lamia est une mauvaise surprise pour nous tous. La force de l’État de droit s’est effondrée de façon assourdissante. L’Humanité et la sensibilité ont échappé à la justice grecque

L’enjeu de cette décision, la perte d’une vie humaine. Nous ne renonçons pas à l’effort, nous épuiserons la fonction institutionnelle de la Justice à tous les niveaux dans l’espoir que la logique nécessaire prévaudra, puisque pour nous l’enjeu est que la vie humaine ne soit pas perdue.

Les choix que nous ferons seront dictés par cette nécessité.

Les avocats de la défense

Théodoros Mantas
Georgios Kakarnias.

Réactions de colère et nouveau rassemblement de solidarité

Des partis du Parlement et des organisations de la gauche extraparlementaire condamnent le refus du conseil judiciaire, tandis que dans l’après-midi (19 heures) au Syntagma un rassemblement de protestation et de solidarité avec la grève de la faim est prévu. Le porte-parole de SYRIZA - Alliance progressiste, Nasos Iliopoulos, a parlé aujourd’hui d’une décision purement vindicative. « L’État et le pouvoir judiciaire ne peuvent pas fonctionner avec des termes vindicatifs. G. Michaelidis défend son droit avec sa propre vie en ce moment. Nous ne pouvons pas prétendre que rien ne se passe. Cela nous fait peur que nous puissions avoir des évolutions négatives tant que la vie d’une personne est en danger », a-t-il déclaré à « To Kokkino 105.5 ».

MeRA25 a commenté que « leur » justice "s’avère chaque jour de plus en plus basée sur la classe : elle libère des violeurs de mineurs tout en exterminant de manière vindicative des jeunes , simplement parce qu’ils appartiennent à l’espace anarchiste ou anti-autoritaire. Leur « justice » s’avère chaque jour de plus en plus toxique et de classe : elle applique essentiellement les décisions gouvernementales, ignorant même les lois mêmes que ces gouvernements ont votées », « « L’état de droit, les droits des prisonniers, les droits des l’homme sont suspendus par Mitsotakis S.A… Avec une justice dans les mesures et normes du pouvoir et avec des lois de classe et terroristes il y aura toujours deux mesures et deux normes : Lignadis, Korkoneas, les assassins de Jacques, de Shampanis , de Manggos d’une part, G. Michaelidis, P. Kalaitzis, Stathopoulos,Irianna, Theofilos d’autre part

EEK : Ils veulent une grève de la faim sans merci !

Le juge doit être intransigeant. Il est juge même s’il juge selon des lois de classe injustes. Le rôle de bourreau est généralement laissé à d’autres, inférieurs. Mais les juges de Lamia et le gouvernement Mitsotakis derrière eux fusionnent les rôles. Et puisque la peine de mort ne s’applique pas en Grèce - et dans toute l’Europe - ils ont décidé d’imposer l’épée de la loi. Enfreignant eux-mêmes leurs propres lois. Car ce que demande Yannis Michaelidis, la libération conditionnelle, est une règle de leur propre système judiciaire. Après avoir accompli les 3/5 de l’emprisonnement imposé, il a droit à tout ce qui s’applique au reste des prisonniers, même aux meurtriers, violeurs et violeurs d’enfants amis de Mitsotakis et de la clique au pouvoir.

Mais ils auront sur les mains le sang d’un homme, Yiannis Michaelidis, 34 ans - qui il y a dix ans, au milieu de la crise et de la faillite du pays, à la suite de l’assassinat d’Alexandros Grigoropoulos et du soulèvement de décembre 2008 , a contesté le symbole du vol qualifié et a tenté, avec trois autres jeunes, de cambrioler une banque à Velvedo. Pour cet acte et pour toute autre infraction dont il était accusé, il a été jugé, reconnu coupable et a purgé sa peine conformément à la loi. Son idéologie anarchiste ne le rend pas coupable, au moins depuis 48 ans depuis la chute de la dictature militaire.

L’EEK dénonce la décision du tribunal dictée par des opinions d’extrême droite, comme injuste, injuste et meurtrière. Le Ministère de la Justice (malheureusement une branche de l’Ordre Public), le Gouvernement dans son ensemble et le Président de la République, doivent maintenant prendre une décision et apporter une solution politique. La vie de Yiannis Michaelidis compte. Et chaque minute, chaque heure et chaque jour sont essentiels à sa vie. Participez au rassemblement de protestation et de solidarité pour Yiannis Michaelidis, ce soir, jeudi 28/07/2022, 19h00. place de la Constitution.

Anametria, ANTARSYA, EKKE, NAR for Communist Liberation, Youth Communist Liberation, OKDE Spartakos et EEK avaient publié, avant l’annonce d’aujourd’hui de la décision controversée du tribunal, un appel d’annonce conjoint pour aujourd’hui, qui se présente comme suit :

Libération immédiate de Yannis Michaelidis



infolibre.gr

Escalade de la lutte de solidarité pour Yiannis Michaelidis après la décision provocatrice de rejeter sa libération de prison par le Conseil d’appel de Lamia

28 juillet 2022 - par infolibre

Les autorités étatiques et judiciaires aggravent la situation en jouant avec la vie du gréviste de la faim anarchiste Yannis Michailidis. Son état de santé est à un point critique avec des dommages apparemment irréparables et le risque de tomber dans un coma hypoglycémique à tout moment. La décision de libération conditionnelle négative du Conseil d’appel de Lamia condamne Michaelidis à une mort douloureuse à moins que quelque chose ne change immédiatement. La solidarité à travers le pays, faisant preuve de réflexes rapides, se mobilise pour faire valoir sa lutte contre un État qui fait preuve d’une vindicte brutale et des autorités judiciaires qui procèdent à des décisions à la carte au service d’intérêts spécifiques.

La période spécifique (fin juillet) favorise le gouvernement ND à poursuivre sa politique provocatrice, ouvrant de multiples fronts et tentant d’occulter la gestion tragique de la situation générale. Répression violente, expulsions de squatters, durcissement des attitudes envers le monde du cinéma, débats et résolutions au parlement sur des dispositions extrêmes concernant l’environnement et l’eau, incendies à travers le pays avec pénurie de personnel dans les pompiers et excès de forces de sécurité, aggravation de la pandémie…

La défense et la solidarité dans le combat que mène Yiannis Michaelidis concernent l’ensemble de la société et les mobilisations doivent être encadrées et soutenues par tous. Quant à la discussion autour de la justice, les masques tombent avec des violeurs et des meurtriers en liberté puisqu’ils ne sont pas considérés comme dangereux… ? et d’autre part Michaelidis devrait être effectivement puni de mort parce qu’il reste cohérent avec ses idées (et son droit d’être libéré de prison par la loi devrait être contourné).

Son combat est un combat pour nous tous.

Th.L.

______________________________________________________________________________________________________________

Effy Tselikas. Remettre l’Histoire à l’endroit

Juillet 1921, les combattants du Rif marocain dirigés par l’Émir AbdelKrim infligeaient une défaite colossale aux troupe coloniales espagnoles lors de la bataille d’Anoual.

Cette défaite marqua la retraite espagnole du territoire marocain et la proclamation de la République du Rif, premier État décolonisé qui sera reconnu uniquement par l’Union Soviétique.

AbdelKrim qui rêvait d’un pays libre et moderne, « couvert de routes, d’école et de chantiers », appelait tous les peuples coloniaux à la résistance : « Méfiez-vous des occidentaux, ils parlent de la grandeur de nos peuples mais derrière les discours on n’entend que « mines », « patentes » et « concessions ». Méfiez-vous des occidentaux, sauf des communistes qui sont les seuls amis des arabes. »

Sentant la menace sur son protectorat marocain, la France se lancera dans une guerre de conquête et d’extermination contre la jeune République du Rif.

Les troupe coloniales dirigées par le Maréchal Pétain seront impitoyables.

La contestation en Métropole sera conduite par le PCF, les JC et la CGTU qui appellera à une « grève anticoloniale » en 1924, dont le slogan fut « Le Maroc aux marocains ! »

La République du Rif sera finalement écrasée et AbdelKrim déporté à La Réunion, mais la bataille d’Anoual fut un véritable coup de tonnerre mondial, qui va durablement inspirer tous les peuples coloniaux. Le Général viet-mihn Jiap, écrira qu’il s’était inspiré de la bataille d’Anoual pour mener la bataille décisive dans une autre cuvette, celle de Dien Bien Phu…

Honneur immortel à l’Émir AbdelKrim et aux fiers combattants du Rif

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

source : orinocotribune.com/panama-government-and-protesters-resume-dialogue-with-little-progress/

Panama : Le gouvernement et les manifestants reprennent le dialogue avec peu de progrès

Par Orinoco Tribune.

24 juillet 2022

Le dialogue entre le gouvernement et les manifestants au Panama s’est poursuivi pour la deuxième journée le 22 juillet, discutant du coût du panier alimentaire de base, l’une des principales causes des protestations qui ont secoué le pays au cours des trois dernières semaines.

Les leaders des protestations ont proposé une réduction de 30 % des prix des articles du panier alimentaire de base, tandis que le gouvernement a proposé une réduction de 15 %, ainsi que l’inclusion de 17 produits supplémentaires dans le régime de contrôle des prix. Cela porterait la liste à un total de 35 produits.

Il a également été question de créer un comité sur le contrôle des prix pour suivre la question. Les représentants du gouvernement ont déclaré que, dans tous les cas, la responsabilité de veiller à ces questions incomberait à l’autorité de protection des consommateurs et de défense de la concurrence (ACODECO).

Pendant ce temps, des posts et des vidéos circulant sur les médias sociaux montrent des rayons vides dans les supermarchés et les épiceries.

La nouvelle proposition du gouvernement d’inclure 17 produits à prix réglementé dans le panier familial de base n’a pas répondu aux attentes de certains groupes participant aux négociations en cours à Penonomé, dans la province de Coclé.

Les produits dont le prix serait réglementé comprennent l’huile de soja, l’huile végétale, les préparations de poisson en conserve, la farine de blé, le pain et les produits de boulangerie, les crèmes, le maïs, le café et le sucre.

Il a également été proposé d’inclure dans cette liste certains produits importés : dentifrice, papier toilette, savon de bain, serviettes hygiéniques, déodorants et eau de Javel.

Selon l’économiste Maribel Gordón, qui est membre de la table ronde du dialogue, la proposition présentée par le gouvernement est loin de répondre aux besoins du peuple panaméen.

Mme Gordón a expliqué qu’un million de Panaméens se couchent sans dîner tous les jours, et a ajouté que fournir un panier de base qui ne comprend pas de produits sains détériorerait davantage la situation nutritionnelle de la population.

La mauvaise gestion et les règles néolibérales privilégiant les intérêts des élites sont à l’origine de l’agitation sociale, non seulement au Panama mais aussi dans de nombreux autres pays, également touchés par la pandémie et l’effet boomerang des sanctions américaines et européennes contre la Russie.

Dans la province centrale de Coclé, avec l’Église catholique comme médiateur, des autorités gouvernementales de haut rang participent aux pourparlers, dirigés par le vice-président du pays, José Gabriel Carrizo. De nombreux membres de la direction des protestataires s’interrogent sur l’absence du président Laurentino Cortizo à la table de dialogue.

Les manifestants et le gouvernement se sont mis d’accord sur huit questions prioritaires pour ce dialogue, parmi lesquelles le point principal est le prix élevé du panier familial de base et du carburant, des médicaments et de l’électricité.

Les pourparlers se poursuivent dans un contexte de blocages de routes, de manifestations et d’actions répressives de la police nationale contre les manifestants dans les provinces de Veraguas et de Panama Est, ce qui met en péril la continuité des négociations.

________________________________________________________________________________________________________________________

UKRAINE, RUSSIE : L’ÉCHEC DE LA DIPLOMATIE ET DE NOS « VALEURS » - Jean de Gliniasty

23 juil. 202

vidéo : youtu.be/7zcLVrhI2lU

Jean DE GLINIASTY est directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des questions russes. Il a notamment été Consul général de France à Jérusalem et ambassadeur de France au Sénégal, au Brésil et en Russie. Il est l’auteur de "La diplomatie au péril des « valeurs » (2017) ou encore « La Russie, un nouvel échiquier » (2022).

Grâce à son expérience et ses connaissances étendues sur la Russie, il nous aide à y voir plus clair sur la guerre russo-ukrainienne qui a éclaté en février, et qui continue à générer la stupeur et la colère. Pourquoi la Russie a-t-elle attaqué l’Ukraine ? Poutine est-il vraiment un « fou » ? Quelles sont nos responsabilités ? Que dit l’histoire ? Et surtout, le retour à la paix est-il envisageable ? C’est ce que nous allons voir dans cet entretien par Olivier Berruyer pour Élucid !

_______________________________________________________________________________________________________________________

source : infobrics.org/post/36248

Suite à l’échec de la diplomatie au Moyen-Orient de Joe Biden : l’Arabie saoudite importe et réexporte désormais du pétrole russe vers l’UE

Par Drago Bosnic

InfoBrics

Depuis que le président américain Joe Biden a pris ses fonctions en janvier 2021, il tente de ramener l’Arabie saoudite dans le troupeau politique de l’Occident. Les tentatives en ce sens se sont considérablement intensifiées après que la Russie a lancé sa contre-offensive contre l’empiétement de l’OTAN. Biden a fait de nombreuses tentatives vaines pour contacter les dirigeants saoudiens , culminant avec une visite ratée le 15 juillet .

Les raisons pour lesquelles l’Arabie saoudite a été réticente sont nombreuses, notamment l’intention ouvertement déclarée des dirigeants américains de passer des combustibles fossiles aux sources d’énergie renouvelables. Le pétrole étant la pierre angulaire de l’Arabie saoudite pratiquement depuis sa création en tant que pays moderne, il est assez clair pourquoi les dirigeants saoudiens ne sont pas trop désireux d’aider les États-Unis à atteindre un tel objectif.

Joe Biden s’est engagé dans une sorte de tentative quasi reaganienne pour que l’Arabie saoudite augmente considérablement la production de pétrole, ce qui aurait dû atteindre au moins deux objectifs. Premièrement, faire baisser les prix du pétrole, alléger la pression sur l’économie américaine pendant sa transition vers des sources d’énergie alternatives, et deuxièmement, aider à mettre l’économie russe à genoux, à peu près de la même manière que feu le président américain Ronald Reagan l’a fait dans les années 1980, ce qui beaucoup dans l’Occident politique pensent qu’il a contribué à faire tomber l’Union soviétique. Cependant, il semble que le président Biden n’ait pas seulement échoué à atteindre l’un ou l’autre des deux, mais qu’il ait en fait aggravé les choses pour l’Occident politique.

Naturellement, tous les grands pays producteurs de pétrole ont profité des hausses des prix du pétrole sur le marché mondial pour profiter de manière exponentielle de plus tout en devant pomper pratiquement la même quantité de pétrole. C’est particulièrement vrai pour l’Arabie saoudite, troisième producteur mondial de pétrole, juste après la Russie et les États-Unis. Après que l’Occident politique a imposé des sanctions à la Russie, les marchés sont entrés dans une frénésie, ce qui a immédiatement provoqué une augmentation du prix de tous les produits énergétiques, y compris le pétrole brut. Cependant, c’était désormais la Russie qui vendait le pétrole le moins cher, ce qui le rendait extrêmement attractif pour les autres pays qui ne pouvaient tout simplement pas se permettre quelque chose de plus cher. Bientôt, des pays importateurs massifs de pétrole comme la Chine et l’Inde ont commencé à acheter plus de pétrole russe que jamais auparavant.

À ce stade, la Russie commençait à dépasser la part de marché saoudienne dans d’autres pays, dont la Chine, l’un des plus gros consommateurs de pétrole au monde. En un coup d’œil, cela aurait dû rendre les Saoudiens plus ouverts à l’idée d’augmenter la production de pétrole et de provoquer une baisse des prix. Mais encore une fois, pourquoi feraient-ils cela dans l’intérêt des États-Unis, dont le gouvernement adopte une approche ouvertement hostile envers l’industrie pétrolière, y compris la sienne ? Comme prévu, Riyad a dû trouver une alternative. Et c’est exactement ce qui s’est passé après avoir conclu un accord avec la Russie dans le cadre de l’OPEP+ . Entre autres choses, cet accord semble également inclure une augmentation des importations saoudiennes de pétrole russe moins cher. Et en effet, selon Reuters, la monarchie wahhabite a doublé ses importations de pétrole russe au deuxième trimestre de cette année.

Maintenant, on peut se demander pourquoi le troisième producteur mondial de pétrole et exportateur net voudrait-il importer plus de pétrole ? Bien que cela n’ait peut-être pas beaucoup de sens en un coup d’œil, en réalité, c’est très pratique pour les Saoudiens de le faire. Après que l’Occident politique a imposé des sanctions suicidaires à la Russie, s’imposant effectivement un embargo sur le pétrole, les dirigeants saoudiens ont réalisé à quel point c’était une opportunité pour Riyad d’acheter le pétrole russe moins cher, puis de le réexporter vers l’Union européenne et ailleurs. Pour la Russie, ce n’était pas seulement acceptable mais même souhaitable.L’UE, qui a autant nui aux intérêts de la Russie dans la région post-soviétique que les États-Unis eux-mêmes, achète effectivement encore du pétrole russe, juste par l’intermédiaire d’un intermédiaire, payant des prix exorbitants pour obtenir la même quantité de pétrole qu’avant février.

Cela affaiblit l’UE, exerçant une pression énorme sur les économies européennes déjà défaillantes, qui ne se sont même pas remises des retombées de la pandémie de COVID-19. Cela affecte également les États-Unis, car les prix du pétrole montent en flèche, exacerbant le problème de l’inflation, qui est maintenant à son plus haut niveau depuis plus de 40 ans . L’Arabie saoudite, en revanche, en profite énormément, car elle est désormais un intermédiaire, revendant le pétrole russe à l’Occident politique. Cela atténue également la pression sur l’industrie pétrolière saoudienne, permettant de travailler moins, tout en profitant davantage. En outre, cela annule les pertes saoudiennes sur d’autres marchés, en particulier en Chine et en Inde, qui achètent désormais plus de pétrole russe.

Le seul côté perdant dans cette situation est l’Occident politique, en particulier l’UE. Tant que Bruxelles sera enfermée dans une confrontation avec la Russie, elle sera obligée d’acheter du pétrole russe via l’Arabie saoudite et d’autres intermédiaires. Cela affaiblit les économies de l’UE, les rend moins compétitives sur le marché mondial tout en épuisant les ressources du marché intérieur, en faisant chuter la demande et en provoquant une récession.

En attendant, Washington DC continue d’importer du pétrole russe et de supprimer d’autres sanctions sur les produits russes essentiels pour réduire la pression sur sa propre économie. Pendant ce temps, des bureaucrates bruxellois stupides, complètement détachés de la réalité, continuent de suivre le diktat américain. Cela va inévitablement appauvrir et affaiblir davantage l’UE.

Drago Bosnic est un analyste géopolitique et militaire indépendant.

______________________________________________________________________________________________________________________
source : uy8h.mjt.lu/nl3/lZQoqW4aHBmVBHDXKvPl9Q?m=AVwAACqs1usAAcups3YAAAPG3nAAAYCqqQUAJTU_AAXAxQBi3d2j9o6iHXiZRtOQiqutw5UTbAAFhGE&b=a365992b&e=dbaf33c9&x=5ZG2aoRzqX2e8A4eomk9Ol6LE8ZAhFJAoH5UNXe04IY

ZADimanche « RETOUR SUR LE TRIANGLE » dimanche 31 juillet 2022

Comme tous les derniers dimanches du mois, nous vous invitons à notre pique-nique revendicatif sur le Triangle .

Déroulé de la journée :
Rendez-vous à 11h à la Patte d’Oie de Gonesse,
Départ vers 11h30 en direction du chemin agricole le long l’avenue du Parisis (BIP).
À 12h30, pique-nique apporté par chacun·e et prises de paroles.
À partir de 14h, toutes les informations sur la situation et préparation des actions communes « Triangle de Gonesse et Plateau de Saclay » :

  • 16 septembre 18h, meeting et concert de soutien à la salle Olympe de Gouges Paris 11e
  • 16 octobre, marche depuis l’ouest du plateau « Terminus Saclay ».
    À 16h, fin de la manifestation.
    Accès train ou train/vélo :
  • RER D : descendre à l’arrêt Villiers-le-Bel-Gonesse-Arnouville
    (20’ depuis Gare du Nord), puis prendre le bus 20 arrêt « Fontaine Cypierre »
  • ou RER B jusqu’au Parc des Expositions, puis bus 20 arrêt « Fontaine Cypierre ».
    Puis remonter l’avenue du 12è Régiment de Cuirassiers jusqu’au Carrefour de la Patte d’Oie (5’ à pied).
    Si vous êtes perdu·es : 06 76 90 11 62

lien : ouiauxterresdegonesse.fr/

_________________________________________________________________________________________________________________________