4 octobre 2022. Les titres des articles sont en tête de l'envoi

Pour retrouver les envois oxi antérieurs : discuter.rezo.net/c/oxi/42

Pour lire l’intégralité des articles , vous pouvez cliquer sur télécharger/voir plus ou " …"

______________________________________________________________________________________________________________

Appel de l’association « Pavlos Killah P Fyssas » à soutenir Magda Fyssa lors du procès du 7 octobre - Accord préliminaire Turquie-Libye sur les hydrocarbures … - Avec la nouvelle procédure d’asile, « le gouvernement grec crée des sans-papiers »

Blinken affirme que le sabotage du Nord Stream est une « formidable opportunité ».

Allemagne : Le Parlement rejette la demande d’augmentation des livraisons d’armes à l’Ukraine.

Augmentation des protestations allemandes contre l’OTAN après le sabotage de NordStream

Des dizaines de milliers de personnes descendent dans la rue lors de manifestations nationales contre le coût de la vie

Gustavo Petro ouvre la porte à un cessez-le-feu total en Colombie et La Colombie et le Venezuela ont rouvert leurs frontières après 7 ans ce lundi 26 septembre

« DÉMISSION PUBLIQUE DU NEOCOLONISÉ DAMIBA AU BURKINA FASO »

Comme ailleurs dans le monde, rassemblons-nous à Paris le samedi 8 octobre à 14h pour la libération de Julian Assange à côté de la réplique de la statue de la Liberté qui se trouve sur l’île aux Cygnes, sous le pont de Grenelle, dans le 15e arrondissement

________________________________________________________________

The press project

mardi 4 octobre 2022 Publié : 11:34:14

Appel de l’association « Pavlos Killah P Fyssas » à soutenir Magda Fyssa lors du procès du 7 octobre

L’association culturelle « Pavlos Killah P Fyssas » a lancé un appel à soutien à Magda Fyssas pour le procès du 7 octobre, au cours duquel elle témoignera une nouvelle fois devant la criminellel’organisation nazie Aube dorée et les assassins de Pavlos Fyssas.

Annonce complète :

"CONVOCATION POUR LE PROCES DU 7 OCTOBRE

DANS LA SALLE DE CÉRÉMONIE DE LA COUR D’ATHÈNES

OU AUTREMENT : POUR MAGDA

Le 7 octobre 2022, deux ans après la décision historique de la Cour d’appel pénale à trois juges déclarant Aube dorée organisation criminelle, la Cour d’appel pénale à cinq juges se réunit après un ajournement dans la même salle, pour juger l’affaire Aube dorée. en appel. Vendredi prochain, donc, le processus d’audition des témoins pour l’affaire Pavlos devrait commencer, avec l’audition de Magda Fyssa.

Nous n’allons pas analyser l’importance de ce procès particulier pour la société grecque et le mouvement antifasciste, afin d’appeler le soutien du monde. La position de notre association à ce sujet est connue et dite.

Ceci est un appel à un soutien personnel pour Magda Fyssa. À la mère de Paul qui est devenue la mère de tous les enfants qui avaient besoin d’aide. A la femme qui est devenue un symbole de lutte pour ceux qui se battent pour la dignité et la solidarité. A l’homme qui a le plus contribué aux invisibles de cette société, A Mana dont la bravoure et le poing contre les néo-nazis ont donné force et courage aux antifascistes et aux femmes antifascistes d’Evros à la Crète.

Ne la laissons pas seule face aux meurtriers de Paul et à leurs partisans.

Ne pas la laisser seule, car elle ne nous a jamais quittés.

LE TOUT LE 7.10.2022 À 8H30 À LA COUR D’APPEL D’ATHÈNES

LE CAS DE PAUL, C’EST NOUS TOUS"

______________________________________________________________________________________________________________

source : Turkey-Libya preliminary hydrocarbon deal prompts Greece, Egypt to push back

Accord préliminaire Turquie-Libye sur les hydrocarbures …

October 3, 2022 -

Le gouvernement libyen de Tripoli a signé lundi un accord préliminaire sur l’exploration énergétique, ce qui a incité la Grèce et l’Égypte à déclarer qu’elles s’opposeraient à toute activité dans les zones contestées de la Méditerranée orientale.

Le parlement de l’est de la Libye, qui soutient une administration alternative, a également rejeté l’accord.

Lors d’une cérémonie à Tripoli, le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, et la ministre libyenne des affaires étrangères, Najla Mangoush, ont déclaré que l’accord était l’un des nombreux éléments d’un protocole d’accord sur les questions économiques visant à bénéficier aux deux pays.

Il n’était pas clair dans l’immédiat si les projets concrets à venir incluraient l’exploration de la « zone économique exclusive » dont la Turquie et le précédent gouvernement de Tripoli ont convenu en 2019, suscitant la colère d’autres États de la Méditerranée orientale.

Cette zone envisageait que les deux pays partagent une frontière maritime, mais elle a été attaquée par la Grèce et Chypre et critiquée par l’Égypte et Israël.

« Ce qu’ils pensent n’a pas d’importance », a déclaré Cavusoglu lorsqu’on lui a demandé si d’autres pays pourraient s’opposer au nouveau protocole d’accord.

« Les pays tiers n’ont pas le droit d’interférer », a-t-il ajouté.

Le ministère grec des affaires étrangères a déclaré lundi que la Grèce avait des droits souverains dans la zone qu’elle entendait défendre « par tous les moyens légaux, dans le plein respect du droit international de la mer. »

Il a cité un pacte de 2020 entre Athènes et l’Égypte, désignant leur propre zone économique exclusive en Méditerranée orientale, qui, selon des diplomates grecs, annule de fait l’accord de 2019 entre la Turquie et la Libye.

« Toute mention ou action mettant en application ledit ‹ mémorandum › sera de facto illégitime et, en fonction de son poids, il y aura une réaction au niveau bilatéral et au sein de l’Union européenne et de l’OTAN », a déclaré le ministère grec des Affaires étrangères dans un communiqué.

Un communiqué du ministère égyptien des affaires étrangères indique lundi que le ministre des affaires étrangères Sameh Shoukry a reçu un appel téléphonique de son homologue grec, Nikos Dendias, au cours duquel ils ont discuté des développements en Libye.

Ils ont tous deux souligné que « le « gouvernement d’unité » sortant de Tripoli n’a pas l’autorité nécessaire pour conclure des accords internationaux ou des protocoles d’accord », ajoute le communiqué du ministère égyptien des affaires étrangères.

M. Dendias a publié sur Twitter un message concernant son appel téléphonique avec M. Shoukry, indiquant que les deux parties contestaient la « légitimité du gouvernement libyen d’unité nationale à signer ledit protocole d’accord », et qu’il se rendrait au Caire pour des consultations dimanche.

La Turquie a été un soutien important du gouvernement d’union nationale (GUN) basé à Tripoli et dirigé par Abdulhamid al-Dbeibah, dont la légitimité est rejetée par le parlement libyen.

Le président du Parlement, Aguila Saleh, considéré comme un allié de l’Égypte, a déclaré que le protocole d’accord était illégal car il avait été signé par un gouvernement qui n’avait pas de mandat.

L’impasse politique concernant le contrôle du gouvernement a contrecarré les efforts visant à organiser des élections nationales en Libye et menace de replonger le pays dans le conflit. [Reuters]

MISE À JOUR :

Dans une déclaration faite tard lundi, le représentant principal de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Peter Stano, a fait référence à la déclaration du Conseil européen de 2019 en disant qu’elle violait le droit souverain des États tiers."

Stano a déclaré que la déclaration du Conseil européen de 2019 « reste inchangée. »

Selon la déclaration, « le protocole d’accord Turquie-Libye de 2019 viole le droit souverain des États tiers, n’est pas conforme au droit de la mer et ne peut avoir de conséquences juridiques pour les États tiers. »

_____________________________________________________________________________________________________________

source ; Avec la nouvelle procédure d'asile, "le gouvernement grec crée des sans-papiers" - InfoMigrants

Avec la nouvelle procédure d’asile, "le gouvernement grec crée des sans-papiers"

Par Leslie Carretero Publié le : 23/09/2022

Depuis cet été, les migrants arrivés en Grèce doivent passer par une plateforme en ligne pour déposer leur demande d’asile. Une fois le rendez-vous obtenu - qui peut prendre plus d’un an -, les exilés sont sommés de se rendre dans les centres fermés du pays. Mais beaucoup refusent d’aller dans ces structures, ne sachant pas s’ils pourront en sortir un jour. Entretien avec Domitille Nicolet, coordinatrice et avocate de l’association Equal legal aid (Ela), basée à Thessalonique.

InfoMigrants : Quelle est la nouvelle procédure pour déposer un dossier d’asile en Grèce ?

Domitille Nicolet : Depuis le 13 juillet, le gouvernement a mis en place une nouvelle procédure. Désormais, les demandeurs d’asile doivent s’inscrire sur une plateforme en ligne*, disponible en plusieurs langues.

Les personnes s’inscrivent pour prendre rendez-vous dans un RIC.

Les RIC sont des centres d’identification. Il en existe plusieurs dans tout le pays. Cinq sur les îles de la mer Égée : Chios, Lesbos, Samos, Kos, Leros. Et au moins trois sur le continent : Fylakio près d’Evros, Diavata, près de Thessalonique et Malakasa, près d’Athènes.

Le but de cette nouvelle pratique est de centraliser les demandeurs d’asile dans un même lieu, éviter qu’ils soient éparpillés sur tout le territoire, et placer un maximum de personnes dans des camps fermés.

>> À (re)lire : En Grèce, demander l’asile est devenu (presque) mission impossible

Le message envoyé par les autorités est toujours le même : « Ne venez pas, restez en Turquie ». C’est de plus en plus difficile de demander l’asile en Grèce, et donc in fine à obtenir le statut de réfugié. C’est un véritable parcours du combattant.

Tous les outils sont mis en place pour rendre la procédure d’asile impossible. La conséquence directe est que le gouvernement crée des sans-papiers.

IM : Quels problèmes rencontrent les migrants qui tentent d’obtenir un rendez-vous ?

DN : Le système est tellement saturé que les rendez-vous donnés aux gens qui s’inscrivent en ce moment ne sont pas avant novembre 2023.

Qu’est-ce que tu fais pendant un an ? Où tu dors ? Comment tu subviens à tes besoins ? Pendant cette période, les demandeurs n’ont pas le droit à un hébergement ou à une aide financière.

Si tu te fais arrêter par la police, que va-t-il se passer ? Vont-ils renvoyer la personne vers la Turquie ou son pays d’origine, étant donné qu’il n’est pas enregistré comme demandeur d’asile.

Par ailleurs, beaucoup de gens n’ont pas une bonne connexion à Internet. Il est impossible pour eux de remplir le formulaire en ligne.

Cette nouvelle procédure va compliquer encore plus le quotidien des exilés. Et ça pose un certain nombre de questions.

IM : Quelles questions restent en suspens, et auxquelles le gouvernement n’a pour l’heure pas répondu ?

DN : On ne sait pas si les gens seront gardés dans les camps, jusqu’à la réponse à leur demande d’asile. Auront-ils le droit d’en sortir ? Quelles seront les conditions de vie et d’enfermement dans ces structures ?

Pour l’instant, on a constaté qu’un certain nombre de personnes refusent de s’y rendre et n’honorent pas leur rendez-vous, car ils ne savent pas ce qui va leur arriver. Il faudra voir sur le long terme comment les choses vont évoluer mais cela ne présage rien de bon.

*Pour s’inscrire sur la plateforme en ligne, cliquez ici.

______________________________________________________________________________________________________

source : news.antiwar.com/2022/10/02/blinken-says-nord-stream-sabotage-is-a-tremendous-opportunity/

Blinken affirme que le sabotage du Nord Stream est une « formidable opportunité ».

Le secrétaire d’État estime qu’il s’agit d’une occasion de rendre l’Europe moins dépendante de l’énergie russe.

par Dave DeCamp
Posté le 2 octobre 2022

Le secrétaire d’État Antony Blinken a déclaré vendredi que les attaques contre les gazoducs Nord Stream qui relient la Russie à l’Allemagne offrent une « formidable opportunité » de mettre fin à la dépendance de l’Europe à l’énergie russe.

« C’est une formidable opportunité de supprimer une fois pour toutes la dépendance à l’énergie russe et donc de retirer à Vladimir Poutine l’armement de l’énergie comme moyen de faire avancer ses desseins impériaux », a déclaré Blinken lors d’une conférence de presse conjointe avec la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly.

« C’est très significatif et cela offre une opportunité stratégique énorme pour les années à venir », a ajouté M. Blinken.

M. Blinken a fait ces commentaires lorsqu’on lui a demandé ce que les États-Unis et le Canada faisaient pour atténuer la crise énergétique de l’Europe à la suite du sabotage du Nord Stream. M. Blinken a déclaré que Washington s’efforçait depuis un certain temps de fournir davantage d’énergie à l’Europe et que, de ce fait, les États-Unis étaient désormais le premier fournisseur de gaz naturel liquéfié (GNL) de l’Europe.

« Et nous sommes désormais le premier fournisseur de GNL à l’Europe pour l’aider à compenser toute perte de gaz ou de pétrole résultant de l’agression de la Russie contre l’Ukraine », a déclaré M. Blinken.

Au fil des ans, les États-Unis se sont efforcés de s’opposer à Nord Stream 2 en imposant des sanctions, mais n’ont pas réussi à arrêter sa construction. Le projet a été mis en pause par Berlin le 22 février après que le président russe Vladimir Poutine a ordonné l’envoi de troupes dans le Donbas, un ordre qui a précédé l’invasion du 24 février.

Il y avait toujours une chance que Nord Stream 2 puisse être mis en service si les relations entre l’Europe et la Russie se dégelaient, mais maintenant les dommages pourraient être irréparables. La Russie a récemment cessé de livrer du gaz par Nord Stream 1 à la suite des sanctions occidentales.

Pour l’instant, on ne sait pas qui est à l’origine des attaques contre Nord Stream, mais les États-Unis ont certainement un motif. Vendredi, Poutine a blâmé les « Anglo-Saxons » pour l’incident, semblant pointer du doigt les États-Unis et leurs alliés.

« Les sanctions ne sont pas suffisantes pour les Anglo-Saxons. Ils se sont tournés vers le sabotage, c’est incroyable, mais vrai, ayant organisé des explosions sur les gazoducs internationaux du Nord Stream », a déclaré le dirigeant russe lors d’une cérémonie d’annexion de quatre territoires ukrainiens.

Les États-Unis ont rejeté l’affirmation selon laquelle ils seraient à l’origine de l’attaque, et les médias occidentaux laissent entendre que la Russie est responsable, même si les gazoducs appartiennent principalement à Gazprom, la compagnie gazière publique russe.

L’Associated Press a qualifié l’affirmation selon laquelle les États-Unis étaient impliqués de « théorie de la conspiration sans fondement » poussée par le Kremlin et les médias d’État russes. Mais l’une des allégations les plus significatives est venue de Radek Sikorski, ancien ministre polonais des affaires étrangères et actuel membre du Parlement européen. Sikorski a remercié les États-Unis pour l’incident sur Twitter dans un tweet supprimé depuis, qui n’a pas été mentionné dans l’article de l’AP.

L’AP a également omis de préciser que les États-Unis avaient tenté d’empêcher la construction de Nord Stream 2 par le biais de sanctions et de pressions sur le gouvernement allemand.

Bien que ni Nord Stream 1 ni Nord Stream 2 ne livraient du gaz à l’Europe au moment du sabotage, les deux gazoducs contenaient du gaz sous pression. Les fuites causées par les explosions ont entraîné ce qui pourrait être le plus grand rejet de méthane jamais enregistré. Les fuites ont été découvertes mardi dernier, et les autorités danoises ont déclaré que le Nord Stream 2 a finalement cessé de fuir samedi, tandis que le Nord Stream 1 s’est arrêté dimanche.

Correction : Cet article indiquait initialement que l’Allemagne avait interrompu le projet Nord Stream 2 après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mais ce n’est pas exact. Le projet a été interrompu le 22 février après que Poutine a ordonné l’envoi de troupes dans le Donbas, avant l’invasion du 24 février.

__________________________________________________________________________________

Allemagne : Le Parlement rejette la demande d’augmentation des livraisons d’armes à l’Ukraine.
29.09.2022, 07:54

L’Union chrétienne-démocrate CDU/CSU a subi une défaite au Bundestag avec une proposition visant à augmenter le soutien militaire à l’Ukraine. Lors d’un vote par appel nominal, 179 députés ont voté en faveur de la proposition, 476 étaient contre et un s’est abstenu, a rapporté le radiodiffuseur public allemand ARD.

La motion demandait « une augmentation immédiate et perceptible du soutien allemand en termes de quantité et de qualité ».

Ralf Stegner, député du parti social-démocrate (SDP) au pouvoir en Allemagne, a qualifié la motion d’« inutile ».

A son tour, Johann Wadephul, vice-président du groupe parlementaire CDU/CSU, a souligné que, compte tenu de la mobilisation partielle de la Russie, l’Ukraine a maintenant besoin d’un soutien décisif.

« Cela nécessite également des systèmes d’armes supplémentaires, notamment des véhicules blindés de transport de troupes, des véhicules de combat d’infanterie et des chars provenant de stocks industriels prêts à être exportés », a-t-il déclaré à l’agence DPA.

À ce jour, aucun pays de l’OTAN n’a fourni à l’Ukraine des chars de conception occidentale.

source : Reuters

____________________________________________________________________________________________

Augmentation des protestations allemandes contre l’OTAN après le sabotage de NordStream

04/10/2022
Après les attaques terroristes américaines contre les gazoducs Nord Stream 1 et 2, les protestations s’intensifient dans toute l’Allemagne.

vidéo : youtu.be/7uZjR9Sqhz0

__________________________________________________________________________________________________________

source : www.morningstaronline.co.uk/article/b/tens-of-thousands-take-to-streets-protests-over%20cost-of-living

Des dizaines de milliers de personnes descendent dans la rue lors de manifestations nationales contre le coût de la vie

Par Bethany Rielly
3 octobre 2022

Plus de 100 000 personnes sont descendues dans les rues de Grande-Bretagne samedi, pour manifester contre la crise du coût de la vie dans ce que les organisateurs ont décrit comme la plus grande vague de protestations coordonnées à balayer la nation depuis des années.

Des rassemblements organisés par la campagne Enough is Enough ont eu lieu dans plus de 50 villes, dont Londres, Glasgow, Brighton, Nottingham, Manchester, Liverpool, Cardiff et Aberdeen.

Les manifestations, qui ont coïncidé avec une nouvelle hausse des prix du gaz et de l’électricité, ont eu lieu alors que des dizaines de milliers de postiers et de cheminots ont débrayé pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail et de rémunération.

À Londres, des manifestants se sont rassemblés devant la gare de King’s Cross samedi en soutien aux cheminots en grève. S’adressant à la manifestation, Eddie Dempsey, secrétaire général adjoint du RMT, a déclaré : « Nous vivons dans un pays où (…) les compagnies d’énergie nous soutirent des milliards et où 150 milliards de livres supplémentaires leur sont donnés par ce gouvernement. »

Les Tories offrent des réductions d’impôts aux riches alors que les pauvres sont censés se serrer la ceinture, a-t-il tempêté, ajoutant : « Nous disons que c’est assez - nous n’allons plus supporter cela ! ».

« C’est la sixième économie la plus riche de la planète, ça n’a pas à être comme ça. »

Enough is Enough, une nouvelle campagne fondée par des syndicats et des organisations communautaires, demande des augmentations de salaire pour les travailleurs, une réduction des factures d’énergie et un impôt sur les riches.

Des rassemblements « Don’t Pay UK » ont également eu lieu dans tout le pays samedi, auxquels ont participé des manifestants qui se sont engagés à se joindre à une grève des factures d’électricité.

Les militants ont brûlé leurs factures d’énergie lors de rassemblements pour protester contre la flambée des prix du gaz et de l’énergie, qui, selon eux, laissera des millions de personnes en difficulté pour garder la tête hors de l’eau.

Jamie, de Don’t Pay Bradford, a déclaré : « Nous refusons de geler dans nos maisons pendant que les compagnies d’énergie font des milliards ».

______________________________________________________________________________________________________

source : www.pressenza.com/fr/2022/10/gustavo-petro-ouvre-la-porte-a-un-cessez-le-feu-total-en-colombie/

Gustavo Petro ouvre la porte à un cessez-le-feu total en Colombie

02.10.22 - Bogotá, Colombie - Redacción Colombia

Cet article est aussi disponible en: Espagnol

Suite à l’annonce par le président Gustavo Petro de la possibilité d’un cessez-le-feu total, ce mercredi 28 septembre le commissaire pour la paix en Colombie a indiqué que dix groupes illégaux opérant dans le pays seraient disposés à se joindre aux pourparlers de négociations afin de parvenir à la paix totale proposée par M. Petro.

Parmi les acteurs armés qui s’y joindront figurent : les dissidents des Forces armées révolutionnaires de Colombie FARC (Fuerzas armadas revolucionarias de Colombia) – l’Estado Mayor Central (EMC), connu sous le nom de Segunda Marquetalia ; les forces d’autodéfense gaitanistes de Colombie AGC (Autodefensas Gaitanistas de Colombia) – Clan del Golfo, et les groupes d’autodéfense de la Sierra Nevada de Santa Marta (Autodefensas de la Sierra Nevada de Santa Marta).

Un cessez-le-feu

Jeudi 27 septembre, M. Petro a ouvert la porte à la possibilité d’interrompre les confrontations entre l’État colombien et les organisations, ce qui impliquerait une réduction immédiate de la violence avec ces organisations et l’établissement d’une table de pourparlers.

En outre, le président a annoncé que « dans quelques jours, la possibilité d’un cessez-le-feu multilatéral avec tous ceux qui adhèrent à cette possibilité sera évoquée, ce qui serait le début de la fin de la violence », et il a ajouté que cette mesure impliquera tous ceux qui veulent un processus de négociation avec la justice colombienne afin de démanteler les organisations criminelles […] ».

Et en réponse à l’une des questions posées par les journalistes présents lors de la conférence de presse sur ce qu’il adviendrait des forces armées, le président colombien a expliqué que « l’armée va faire son travail, atteindre les territoires qu’elle n’a pas pu atteindre auparavant parce que les organisations contrôlent le territoire ».

Vers le chemin de la paix

La paix totale est une proposition créée par le gouvernement du président Gustavo Petro. Elle consiste à faire de la recherche de la paix une politique d’État et comprend l’ouverture de négociations de paix avec les groupes armés illégaux, tout en permettant aux communautés de prendre part aux dialogues, car elles sont les premières concernées.

De même, cette approche « n’implique pas seulement un dialogue simultané avec les groupes armés illégaux, mais aussi, d’une certaine manière, une rupture avec la logique de ce que les processus de paix ont été jusqu’à présent en Colombie… qui est comprise comme un dialogue entre un gouvernement et un groupe armé à une table de négociations », a déclaré le sénateur Iván Cepeda au journal El Espectador.

Enfin, le ministre colombien de l’Intérieur, Alfonso Prada, a établi le 30 août 2022 un projet de loi définissant la politique de paix de l’État; ce projet modifierait la loi 418 de 1997. Les responsables chercheront également à garantir la sécurité humaine pour la construction de la paix totale, et engageront les autorités de toutes les branches et de tous les niveaux du pouvoir public, qui devront orienter leurs actions pour se conformer à ce projet, s’il est approuvé par le Congrès.

Traduction de l’espagnol, Evelyn Tischer

et

La Colombie et le Venezuela ont rouvert leurs frontières après 7 ans ce lundi 26 septembre

________________________________________________________________________________________________

Une abonnée a transmis le lien du discours en espagnol du président bolivien à l"ONU

Vidéo du discours en espagnol : www.youtube.com/watch?v=pB2vZ6O_SD8

___________________________________________________________________________________________

envoyé par des abonnés

« DÉMISSION PUBLIQUE DU NEOCOLONISÉ DAMIBA AU BURKINA FASO »

vidéo : youtu.be/FmnwSWuzNRw 29mn

----

Rencontre du nouveau Président du MPSR, le capitaine Ibrahim TRAORÉ avec les SG des ministères

source ; www.youtube.com/watch?v=LTZsg6P677E 3mn

A suivre…

___________________________________________________________________________________________________________-------

Comme ailleurs dans le monde, rassemblons-nous à Paris le samedi 8 octobre à 14h pour la libération de Julian Assange (communiqué)

04/10/2022

“Nous ne pouvons lutter contre les injustices qu’à partir du moment où elles sont révélées”
Julian Assange

Douze ans de persécution, douze ans de lawfare (instrumentalisation politique de la justice), douze ans de privation de liberté… Depuis 2010, le journaliste australien Julian Assange subit la vengeance de Washington. Qu’a-t-il fait ? WikiLeaks, l’entreprise de presse qu’il a fondée en 2006, a publié des documents accablants sur les États-Unis obtenus grâce à la lanceuse d’alerte issue de l’US Army Chelsea Manning : crimes de guerre en Irak et en Afghanistan, atteintes graves aux droits humains à Guantánamo, turpitudes de la diplomatie états-unienne, etc.

Ainsi, c’est pour avoir rempli sa mission de journaliste et révélé des informations d’intérêt public que Julian Assange est pourchassé, torturé, calomnié. Cela fait trois et demi qu’il croupit dans la prison de haute sécurité de Belmarsh au Royaume-Uni, avec une santé déclinante, attendant de savoir s’il sera livré par Londres aux États-Unis, où il risque jusqu’à 175 années de prison pour « espionnage ». Les voies juridiques pour éviter l’extradition s’amenuisent…

En plus de l’immense injustice faite à un homme et à ses proches, la persécution de Julian Assange est aussi une tentative de criminalisation du journalisme d’investigation. C’est le droit d’informer et d’être informé qui est attaqué. Il s’agit d’une volonté d’intimider à la fois la presse – en particulier les journalistes qui seraient tentés de s’inspirer du travail de WikiLeaks – et les lanceurs d’alerte potentiels. Si un journaliste australien qui a publié en Europe est traduit devant un tribunal états-unien et jugé en vertu des lois de ce pays, qui osera rendre publiques des informations qui pourraient déplaire au gouvernement US ? Seule une large mobilisation peut enrayer cet engrenage funeste.

En ce qui concerne la France, pays avec lequel Julian Assange a de nombreux liens, elle peut et doit lui offrir l’asile politique, comme l’a fait le Mexique par la voix du président Andrés Manuel López Obrador.

Le 8 octobre, une chaîne humaine entourera le Parlement britannique pour demander la libération de Julian Assange. Plus de 3 500 personnes se sont déjà inscrites pour y participer. Parallèlement à cette grande action, de nombreux rassemblements auront lieu dans le monde. En France, le Comité de soutien Assange et les trente-sept organisations et médias signataires de « L’Appel de Paris pour Julian Assange » proposent de se réunir à 14 h à côté de la réplique de la statue de la Liberté – suivez notre regard… – qui se trouve sur l’île aux Cygnes, sous le pont de Grenelle, dans le 15e arrondissement (détails ci-dessous). Des journalistes, des responsables syndicaux et associatifs, des élus prendront la parole.

Pour la liberté de la presse. Pour les droits humains. Pour les idéaux démocratiques. Pour la justice et la vérité. Julian Assange doit être libéré, protégé et indemnisé.

Paris, le 1er octobre 2022

Signataires : Acrimed ; Alertes.me ; Altermidi ; Alternatiba Montpellier ; Anticor ; ANV-COP21 Montpellier ; Assange, l’ultime combat ; Association nationale des communistes (ANC) ; Attac France ; Au poste ; Blast, le souffle de l’info ; Le Canard réfractaire ; CAPJPO -EuroPalestine ; Comité de soutien Assange ; Compagnie Erinna ; Convergence nationale des collectifs de défense et développement des services publics ; Delphi Initiative for the Defense of Democracy ; Demain Le Grand Soir ; Élucid média ; Fédération internationale des journalistes (FIJ) ; Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) ; Le Grand Soir ; Halte au contrôle numérique ; Institut homme total (IHT) ; Là-bas si j’y suis ; Librairie Résistances ; Ligue des droits de l’Homme (LDH) ; Maison des lanceurs d’alerte ; Les Mutins de Pangée ; Pourlecinema.com ; Rencontre annuelle des lanceurs d’alerte ; Robin des lois ; Syndicat national des journalistes (SNJ) ; Syndicat national des journalistes CGT (SNJ- CGT) ; Terre et Liberté pour Arauco ; Toute la France avec Assange – Unity4JFrance ; Vegan Corporation ; Le Vent Se Lève.

Précisions sur le lieu du rassemblement : pour rejoindre la réplique de la statue de la Liberté,

il faut se rendre à l’extrémité de l’île aux Cygnes située sous le pont de Grenelle dans le 15e arrondissement. On peut y accéder en métro, par les lignes 10 (Charles Michels) et 6 (Bir-Hakeim), ou avec le RER C (Avenue du Président Kennedy-Maison de Radio France).

Pour toute information, contacter le Comité de soutien Assange :

comitesoutienassange@protonmail.com

________________________________________________________________________________________________